<< Dernier article | < Article suivant | Article précédent > | Premier article >>

Persona Q: Shadow of the Labyrinth


Le 15/05/2015 à 02:54:17
[Version imprimable]



Le Blog de Matt - Persona Q: Shadow of the Labyrinth A peine 6 mois après la sortie, et j'ai enfin fait Persona Q, eh beh. Persona Q, c'est quoi ? Et bien, Persona Q (que nous nommerons PQ à l'avenir et que je ne vous y prenne pas à rire), c'est du recyclage. On prend les personnages de Persona 3, on prend les personnages de Persona 4, on prend le système des Etrian Odyssey (pour ce point-là, je me base sur ce que j'ai lu à droite, à gauche, car je n'ai fait aucun Etrian Odyssey jusqu'à présent) et on mélange le tout. Alors, recyclage, certes, mais de qualité, comme toujours avec les gens d'Atlus.

L'histoire est un peu faible comparée aux autres Persona. On choisit en début de partie si on veut voir le jeu du point de vu des perso de P3 ou de ceux de P4. Comme j'ai fait P4 il y a moins longtemps, je suis parti dessus. Bref, la joyeuse clique arrive un beau jour dans un monde parallèle, ressemblant à s'y méprendre à leur école, mais pas tout à fait. Là, ils rencontrent dans un premier temps Zen et Rei, respectivement un grand ténébreux et une petite blondinette qui passe son temps à manger. Quelques temps plus tard, ils sont rejoints par l'équipe de P3 qui a également atterri dans ce monde alternatif.

Je ne vais pas plus détailler l'histoire, parce que même si elle est sympa dans son ensemble, elle n'est pas non plus très détaillée. Il faut dire, le jeu est un donjon-RPG, du coup, on passe plus de temps à traverser des couloirs qu'à suivre les discussions des perso (quoi que).



Du coup, je vais concentrer mon texte sur les donjons et les combats, voyons voir ce que ça donne.

- Avec toute la clique de P3 et P4, le roster envoie du lourd. Maintenant, mieux vaut avoir déjà fait les deux jeux avant, car le jeu approfondit les caractères de chaque personnage, mais ne les présente pas vraiment. C'est très attachant de voir la relation entre Ken et Kanji par exemple, mais il faut absolument connaître les deux personnages pour y trouver un intérêt. Les deux nouveaux personnages sont très sympa, et, chose amusante, comptent pour un seul en combat, Zen faisant office d'attaquant tandis que Rei s'occupe des soins.
Un défaut, c'est que même si les personnages gagnent de l'xp hors combats, ceux qui ne participent pas n'en gagnent pas beaucoup. Du coup, mieux vaut se décider vite pour une équipe, et la garder tout le long du jeu.

- Les donjons, bin oui, c'est quand même le coeur du jeu. Je suis un peu partagé. Dans mon précédent article sur Conception II, je parlais des donjons sans âme comparés à ceux d'un Persona, et bien PQ ne me fait pas mentir. Atlus sait faire des donjons ! Vu que le lieu général où se déroule le jeu est un lycée en plein festival, chaque donjon a un thème qui lui est propre : club des amoureux, maison fantôme, etc... Chaque donjon a son style et son histoire et il n'y en a pas deux qui se ressemblent (en même temps, heureusement car il n'y en a pas tant que ça au final). Il y a un point sur lequel je suis partagé, c'est la présence des Fysis Oikein Eidolon ou F.O.E., des ennemis plus forts que les autres, que l'on voit sur la carte et qu'il vaut mieux en général fuir car ils ont un niveau bien supérieur aux personnages. Si les premiers que l'on rencontre se limitent à suivre les héros, les choses se corsent au fur et à mesure : F.O.E. plus rapides que les héros, ou au déplacements erratiques... Mieux vaut avoir des objets pour se sortir des donjons car il arrive fréquemment que l'on se retrouve bloqué dans un coin... Du coup, j'avais largement préféré les donjons pleins de pièges tels qu'on les trouve dans Strange Journey par exemple.



Un autre défaut des donjons, c'est que les héros ne peuvent s'empêcher de faire 3 pas sans parler, surtout au début du jeu. Ca ressemble par moment à un "Persona pour les nuls" puisqu'à la moindre chose qui sort de l'ordinaire, les héros s'arrêtent pour parler. Oui, je me doute bien que si je me précipite sur ce monstre, ça va mal aller. Oui, je me doute bien que si je marche sur ces piques, ça ne va pas me redonner des PV, pffff...

- Les combats, le gros du jeu. Le jeu propose plusieurs modes de difficultés, allant du facile où l'on se prend peu de dégâts, ou l'on peut fuir facilement et où on peut reprendre le combat même si l'on meurt, jusqu'au très difficile où l'on se prend beaucoup de dégâts et la mort du héros est synonyme de game over... Pour ma part, je n'avais pas envie de me prendre la tête avec les combats (on se prend déjà assez la tête avec les donjons), donc j'ai fait en facile. Les combats sont basés sur un système à la Persona. On ne gagne plus des tours si on touche les faiblesses des ennemis, par contre, si suffisamment de personnages touchent des faiblesses ennemis, on gagne la possibilité de faire une attaque groupée. Ceci étant, on peut gagner simplement la plupart des combats du jeu avec Naoto qui défonce les ennemis à coup de mamudoon et de mahamon...

La grosse différence par rapport aux jeux précédents, c'est que tous les personnages peuvent changer de Persona. Pour être précis, tout le monde, héros compris, gardent leur Persona de base, mais ils peuvent également en avoir une seconde, que l'on change comme on veut, toujours en les faisant se fusionner, cela va sans dire. Du coup, pour les Persona précédents, on pouvait avoir des démons variés répondant à des situations différentes, ici, ceux-ci doivent en toute circonstances répondre à la majorité des situations. On se retrouve souvent à garder les mêmes Persona qui ont, certes, quelques niveaux de moins, mais qui sont plus polyvalentes que celles que l'on peut récupérer en fusionnant.



Au final, PQ n'est pas le meilleur Persona du monde, mais ça reste un jeu très intéressant. J'avoue qu'au niveau du 4ème donjon, il m'a gonflé, avec ses F.O.E. partout, qui sautent dans tous les sens, et obligent fréquemment à reprendre le niveau au début, mais au final, l'expérience est très chouette. Les donjons sont inspirés, les combats sont prenant, les musiques, comme toujours signées Meguro sont un plaisir, et les nouveaux personnages sont attachants. Le jeu a également une sacrée durée de vie, 55h en facile et en traçant. J'ai peut-être préféré SMT4, mais en tout cas, PQ est bien supérieur à Soul Hackers.

Sinon, à part ça, l'intro dépote :






Bookmark and Share
Acheter sur Play-Asia

Acheter sur Amazon.fr

3 commentaires | Bas de page

Laurent @ www le 28/07/2015 à 20:07:40

Coucou. Je te remercie pour cette petite présentation. En effet, je ne connaissais pas ce jeu, et comme j 'adore les RPG, je trouve le scénar bien ficelé. Les images et la vidéo sont également sympas. Je pense que je vais me laisser tenter. Bye ! 

Matt @ www le 26/05/2015 à 13:38:16

Disons que pour les personnages, j'ai trouvé que certains étaient plus mis en avant que d'autres. Sans avoir fait P3, tu n'as sans doute pas été plus renseigné que ça sur Mitsura, Junpei ou autre.
Pour les combats, je l'aurai sans doute fait en normal sur une console de salon, mais sur portable, je préfère de loin pouvoir me balader dans le jeu et me concentrer sur le scénar, du coup, aucun regret de l'avoir fait en facile.

Draznar @ www le 19/05/2015 à 00:05:05

Comme tu dis, c'est surement mieux d'avoir fait les deux jeux, mais n'ayant pas fait P3, j'ai trouvé super sympa le fait de découvrir les différents personnages et leurs caractères en même temps que nos héros même si j'ai sûrement raté quelques références. Et ils chatchent tellement qu'on en à amplement le temps.
Sinon tu as eu raison de faire le jeu en facile, ils ont mis un gros niveau de difficulté qui rend le jeu parfois assez frustrant, rien qu'en normal un ennemi que l'on a vaincu 30 fois peut d'un coup nous tuer sur un critique ...

merci de répondre à la question : êtes-vous un humain ou un robot ?
Je suis un
<< Dernier article | < Article suivant | Article précédent > | Premier article >>
Ma chaîne Youtube- Kouryu
About moi

J'aime les jeux vidéo, les mangas, les jeux vidéo, les animes, les jeux vidéo, la musique, les jeux vidéo et je collectionne tout ce qui a touche à Mario.
Accessoirement, je tiens ce blog de manière particulièrement aléatoire...
Derniers commentaires :


Actuellement 618 articles en ligne et 5744 commentaires.

Flux RSS :

Les articles :
Fichier RSS concernant les articles

Les commentaires :
Fichier RSS concernant les commentaires